L'AMITIE EST AVEUGLE :

 

Heureusement qu'elle ne l'est pas trop !

Sans cela, je ne t'aurais jamais vue

Au bord de ma route,

Sur laquelle tu chemines

Depuis que tu as continué ta course avec moi.

 

A présent, elle m'aveugle à nouveau

A travers toi.

Ce rayon de soleil

Est un feu doux, attractif, calme...

Qui m’est agréable.

 

Cette Amitié m'a attirée

Vers toi qui la complète si bien.

 

Au bord de mon chemin,

A la lisière du temps,

A l'orée des doutes,

Au milieu de notre intense relation,

J'ai pris le risque

De t'emmener avec moi !

Et je ne regrette rien :

Je me sens sereine.

 

 

 

Tu es la passagère clandestine de ma vie,

à la croisée des chemins.

 

 



 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×