POEME EN PROSE :

 

 

Je ne dis pas que tu es le roi Midas, mais hier soir tes doigts de fée m'ont touchée au plus profond de mon cœur, le rendant plus étincelant un moment... un instant qui fait partie de ces "moments de bonheur intense" d'une vie que je suis ravie de partager avec toi... toi qui porte si bien ta couronne de "Déesse", cette auréole.

Tu n'es peut-être pas le roi Midas, mais tu es la reine de beaucoup de choses et ton amitié vaut de l'or. Je ne dis pas cela parce que mes amis sont la prunelle de mes yeux et que sans eux je ne peux voir la vie en rose, mais car tu m'aveugles agréablement. Tu vaux la peine de marcher avec des œillères dans le doute, de rendre service en fermant les yeux, de prendre des risques et de faire des sacrifices. Parce qu'avec toi, tout est récompensé.

Tu es une reine pour beaucoup de tes amis, mais avec toi aucun n'est esclave ou sujet. Tout le monde est heureux dans ton royaume !

Eh oui, c'est le printemps, comme tous les jours dans mon cœur grâce à toi, et encore plus depuis que nos routes se sont croisées.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site