UN BILLET D'ENTREE :

 

Plutôt que de me désigner messagère d'une lettre que je n'ai jamais lue,

J'aimerais être chauffeur pour un paradis sur lequel personne n'a jamais posé les yeux,

Mais que chacun a rêvé au moins une fois.

Je voudrais devenir guide pour te montrer le monde de l'imaginaire,

Où personne n'a besoin d'yeux pour voir les secrets qu'il garde.

Même les aveugles trouvent leur bonheur dans ses merveilleux paysages.

 

J'aimerais te montrer la voie

De cet océan de joie

Où la paix se déploie

Et se répand sans injustices,

Comme les pétales d'une fleur

S'ouvrent pour montrer leur couleur.

 

J'aimerais que tu voies de tes propres yeux

Cet Eden fabuleux,

Où tous les gens aue l'on aime se trouvent heureux,

Où l'amour est si omniprésent

Que l'on n'a plus besoin de se gêner à le dire :

Partout on l'y respire.

 

L'autre jour je regardais le ciel par ma fenêtre ouverte,

Et une brise m'a soufflé un secret...

Elle m'a glissé à l'oreille que ce monde comblé,

Pourtant presque parfait,

N'était pas complet.

Il lui manque un élément de son puzzle de désirs assouvis,

Une place qui revient à une personne qu'il cherche...

Un fille qui mérite d'y avoir la vie en rose,

Mais à qui il promet

De ne pas laisser cette couleur y entrer.

 

J'aimerais que tu en gravisses les marches.

Elles mènent à un lieu où l'on est certain

De ne jamais perdre son Ange,

Où l'on peut faire en sorte que son amie devienne véritablement sa soeur.

Au bout de son couloir orné de tableaux peints de nos souvenirs

Se découvre une place enchanteresse

Où toutes les personnes sont tenues.

 

A chaque coin de rue on y croise des pompiers.

Dans chaque point d'eau nagent avec nous des dauphins...

Cet univers est entouré d'océans,

De liberté à perte de vue...

Que de hauts phares nous permettent de mieux contempler.

Derrière chaque horizon s'étend une nouvelle vue imprenable.

Ce pays n'est pas rond comme la Terre,

Mais infini comme la vie.

Là-bas personne ne meurt,

Et de ce lieu on peut ramener les défunts.

 

J'aimerais te transporter dans ce rêve éveillé,

Où même le moins penseur se trouve capturé par sa magie.

 

J'aimerais te permettre d'y accéder...

Eh, oui ! j'ose espérer...

 

 

                                                                     Ton émissaire.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×